©2019 by SPECQUE. Proudly created with Wix.com

Qui pollue paye !

July 31, 2018

Après une présentation chronométrée de chaque groupe politique, c’est la commission ENVI(e) avec l’étude de sa proposition de règlement sur la responsabilité environnementale qui ouvre le bal.

 

 

 

Les chefs de groupe, de vrais orateurs, lancent les premiers pics (et félicitations) au commissaire à propos de sa proposition. L’ELDD explique que ce sont des compétences nationales et par conséquent que l’Union européenne n’a pas à s'immiscer dedans.

 

Vient ensuite le tour de Théo C., le commissaire de ENVI(e), qui tient à rappeler que les législations en vigueur sont insuffisantes et ineffectives et nous européens avons affaire à une Directive 2006 Pollueur/Payeur trop fragile remplie de dérogations qui la rendent inapplicable.

 

“L’environnement n’est pas juste une commodité” - Florian N.

 

Le rapporteur Florian N. va plus loin dans la proposition et rappelle que l’Union européenne est le capitaine de jeu de la croissance durable et qu’il faut protéger ceux qui prennent le risque d’avertir sur les dangers environnementaux.

 

Les rapporteurs fictifs se suivent mais ne se ressemblent pas. On ressent une vraie motivation et un souci de bien faire, de bien parler, même malgré un stress vite effacé par les applaudissements des autres eurodéputés.

 

Alors que Les Verts souhaitent renforcer la protection des lanceurs d’alertes tout en aillant une économie forte qui ne doit pas être un frein pour les petites moyennes et grandes entreprises. Ils se disent favorables à la proposition du commissaire mais lui reprochent toute de même un manque de clarté puisqu’elle n’affiche par exemple pas les différents seuils de gravité qui sont primordiaux.

 

L’ENL qualifie cette proposition du commissaire d’utopie gauchiste. La S&D est favorable à ce que le Fonds Européen pour la Réparation des Dommages Environnementaux (FERDE) soit contrôlé par cette agence car il faut des moyens d’agir sur le terrain lorsque la CRE est d’avis que la FERDE ne doit pas être sous la gestion de l’agence européenne pour l’environnement mais plutôt un conseil d’administration avec un représentant de chaque Etat membre.

 

"Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants." - Florent B

 

Avec pour but d’affirmer la responsabilité physique et morale et de remettre en état des processus biologiques, Théo C. tient à rappeler que le règlement qu’il présente n’est qu’un squelette et il appelle les eurodéputés à choisir les axes qui leur semblent justes.

 

Il conclut en justifiant qu’il ne veut pas détruire les entreprises, en réponse à ce que les différents rapporteurs fictifs ont fait remarquer. Le rapporteur Florian N. rappelle également que c’est avec les entreprises et non contre elles que le développement durable connaîtra son avènement.

 

Zoé C.

 

 

 

Please reload

Our Recent Posts

Elle retire, elle se retire. Le texte se retire?

August 3, 2018

Implosion d’une partie du groupe politique social-démocrate

August 3, 2018

L’épopée des amendements

August 3, 2018

1/1
Please reload

Tags

Please reload