©2019 by SPECQUE. Proudly created with Wix.com

Rooftop, soleil et bonne humeur

July 31, 2018

En ce premier jour officiel de SPECQUE, et après une longue journée de débats animés en séance plénière, les Specquois(e)s ont été invités à se rendre à l’hôtel de ville de Montréal afin d’assister à la cérémonie officielle d’ouverture de la 21ème édition de la SPECQUE.

 

 

Il fait chaud, très chaud. Les Specquois(e)s sont beaux, très beaux. En habits de cocktail, ils ont eu l’opportunité incroyable d’être chaleureusement accueillis à l’hôtel de ville de Montréal. Cette belle bâtisse, dans le style imposant du Second Empire et reconnu comme lieu historique national du Canada, se dresse fièrement rue Notre-Dame, à deux pas du Fleuve préféré de tous les Québécois.

 

Ce bâtiment n’est pas seulement agréable à regarder, mais est aussi imprégné par l’histoire. En effet, après avoir été construit dans les années 1870, et avoir subi les terribles affres d’un incendie[1], c’est dans cet hôtel de ville que fut prononcé le discours de Charles de Gaulle –  dont la renommée n’est plus à faire – exhortant les Québécois à se libérer du joug canadien. Cet épisode marquera une grave crise politique entre la France et le Canada, mais permettra également d’apporter la lumière, au plan international, sur l’irréductible Belle province. Quand on marche dans les couloirs de l’édifice, on peut presque sentir ces morceaux d’histoire.

 

Une fois rentrés dans le bâtiment, les mines déjà réjouies des Specquois(e)s continuent à s’éclairer de plus belle. C’est sans compter l’arrivée sur le grand rooftop où nous attend la somptueuse réception préparée par les soins de l’exécutif de la cité montréalaise. Soleil et chapiteau, très vite les eurodéputés et autres acteurs politiques ne perdent pas une seconde pour continuer à débattre et négocier, suite à la journée intense de plénière qui vient de s’achever. L’ambiance est toutefois détendue, et on peut apercevoir ici et là les délégations, groupes politiques et autres factions qui se retrouvent, tout sourires, le temps de chanter gaiement et de prendre quelques photos mémorables.

 

Très vite, nous sommes invités à pénétrer dans le grand chapiteau dressé spécialement pour la soirée d’ouverture de la SPECQUE. Déjà, les yeux s’attardent sur les quantités gargantuesques d’alcool  – ça boit, un(e) Specquois(e) ! – et sur les petites bouchées en préparation.

Qu’importe, nous sommes accueillis par M. Sylvain Ouellette, Vice-Président du comité exécutif de la ville de Montréal, pour un discours plein d’affection, d’encouragement et d’espoir pour l’avenir. Il commence par nous dire que « nous sommes une belle gang ! » dans un style très québécois. Tout le monde rit.

Il nous rappelle qu’il est toujours plaisant pour ceux qui dirigent de nous voir insuffler notre vigueur dans la société civile. En tant que citoyens, nous sommes d’après lui le cœur-même des fondements de notre démocratie. Ainsi, il attire notre attention sur le fait que nous sommes les jeunes pousses des sociétés de demain et, qu’à ce titre, il est probable qu’on doive réparer quelques casseroles de nos prédécesseurs.

 

« Je crois que c’est extrêmement important[2] car vous allez subir les décisions des dirigeants actuels » - M. Sylvain Ouellette

 

D’après M. Ouellette, les simulations politiques du genre de la SPECQUE sont un véritable tremplin vers la vie politique réelle. De plus, elles permettent d’aiguiser notre esprit critique.

Enfin, il termine en saluant le dynamisme dont fait preuve la jeunesse d’aujourd’hui  – en particulier nous, on ne va pas se mentir ! – et en nous souhaitant des bons débats à la sauce SPECQUE !

 

Après cela, nous avons eu la chance d’assister au discours du co-président administratif de la SPECQUE, Bastien Saumande. Il a, à juste titre, congratulé notre conseil d’administration, lequel a œuvré pour faire de cette édition montréalaise de la SPECQUE une des meilleures imaginables. Il termine en adressant quelques mots rassurants aux nouvelles recrues specquoises, les incitant à se dépasser et à toujours chercher le fond des choses.

 

« Ne soyez pas spectateurs, soyez véritablement acteurs de cette simulation » - Bastien Saumande.

 

Enfin, avant d’attaquer l’apéritif olympien préparé par les soins de l’équipe de la ville de Montréal, tous les Specquois(e)s crû 2018 ont vu leur portrait tiré, sous un soleil de plomb. Immortalisé, le début de cette semaine qui promet d’être riche en événements, débats et expériences !

 

Adil E.

 

 

-------

[1] Cet incendie ne laissera que le mur extérieur de l’édifice et fera partir en fumée une grande partie des archives de Montréal.

[2] En parlant de la SPECQUE.

 

 

Please reload

Our Recent Posts

Elle retire, elle se retire. Le texte se retire?

August 3, 2018

Implosion d’une partie du groupe politique social-démocrate

August 3, 2018

L’épopée des amendements

August 3, 2018

1/1
Please reload

Tags

Please reload