©2019 by SPECQUE. Proudly created with Wix.com

Migration, un compromis et des explications en vue?

August 1, 2018

Il semble que les effets de manche de la plénière étaient derrière. Enfin, les eurodéputés ont pu comprendre d’où sortait la phytothérapie, ont pu discuter définition et commencent à apercevoir la douce lueur d’un compromis. Cette douce lueur a été aidée par les bons mots apaisants du Président Florent.

 

 

Alors que la saga des amendements commence et que la commissaire et la rapporteure sont occupées comme jamais, la volonté de recentrer le texte sur la santé publique se dessine entre les deux personnages clés du texte.

 

L’analyse du texte a pris fin aujourd’hui pour laisser place aux amendements de compromis, avec souffle-t-on des alliances contre nature… Et en bonus, de nombreux mystères (enfin) élucidés.

 

Premier mystère : la liste des prestations de la commissaire existe vraiment… au Canada.

 

Le Programme Fédéral de Santé Intérimaire (PFSI) couvre certains services médicaux avant le départ des réfugiés sélectionnés aux fins de réinstallation au Canada. Cette couverture santé prévoit une couverture de base ainsi qu’une supplémentaire, qui correspondent parfaitement au texte de la commissaire : du matériel destiné aux diabétiques, aux soins dentaires et ergothérapeutes.

 

Second Mystère : le VIH et la rapporteure

 

Le considérant polémique de la rapporteure est enfin expliquée :

 

« Considérant qu’en 2015 et 2016, l’Union européenne a accueilli plusieurs millions de migrants, pour l’essentiel en provenance d’États à forte prévalence du VIH, qu’entre 2007 et 2012, 39 % des nouveaux cas de virus de l’immunodéficience humaine (VIH) détectés dans l’Union européenne étaient attribuables à des migrants et que dans 54.3 % des cas, il s’agissait de ressortissants d’États d’Afrique subsaharienne, les risques d’atteintes à la santé publique sont considérables; »

 

L’article avait fait bondir, puisqu’il n’était pas justifié dans le rapport. Il l’est maintenant via le rapport épidémiologique de 2012 du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.


Et enfin, pour l’anecdote, la phytothérapie : il semble que ce soit une erreur de copier/coller de la rapporteure. Comme quoi, parfois, ne pas vendre la peau de l’ours avant l’ouverture de la chasse peut être utile.

 

Nicolas B.

 

Et enfin, pour l’anecdote, la phytothérapie : il semble que ce soit une erreur de copier/coller de la rapporteure. Comme quoi, parfois, ne pas vendre la peau de l’ours avant l’ouverture de la chasse peut être utile.

 

Please reload

Our Recent Posts

Elle retire, elle se retire. Le texte se retire?

August 3, 2018

Implosion d’une partie du groupe politique social-démocrate

August 3, 2018

L’épopée des amendements

August 3, 2018

1/1
Please reload

Tags

Please reload