©2019 by SPECQUE. Proudly created with Wix.com

Le financement de l’Agence au cœur de la polémique

August 2, 2018

Après un dépôt des amendements plutôt serein mardi soir, et une soirée haute en couleurs pour la plupart des eurodéputés siégeant en JURI, les votes sur ces fameux amendements peuvent enfin avoir lieu. Les débats ont-ils été intenses ? Quels compromis et alliances ont pu être observés ? C’est l’heure de votre séquence actualités de la commission JURI.

 

 

 

 

 

Une journée de travail sur les chapeaux de roue

 

Une longue journée devait attendre nos chers eurodéputés de la commission JURI. 176 amendements ont été déposés, autant d’amendements à débattre et voter. C’était sans compter sur l’efficacité et la volonté de travailler ensemble de tous les groupes politiques de cette commission.

 

Entre autres choses, la consécration de la base juridique liée aux principes démocratiques de l’Union européenne et le remplacement de la notion d’intérêt européen par celui de service d’intérêt général associatif figurent au rang des amendements très facilement votés par (presque) tous les eurodéputés. Cette fluidité dans le travail de ces derniers est sans doute due au travail à la fois précis et porteur de compromis effectué par le commissaire Quentin S. et le rapporteur Thibault K., ce qui a rendu le texte difficilement attaquable de front. Pour autant, les débats n’ont pas eu lieu sans émulation.

 

L’amendement proposé de la GUE : antilibéral ?

 

Un amendement proposé par le groupe de la Gauche Unitaire Européenne (prétendument piqué au S&D) a fait mouche dans l’assemblée. L’extrême gauche désire, pour alimenter les caisses de l’Agence européenne de gestion des associations européennes - devenue la plateforme de la vie citoyenne européenne suite à un amendement de compromis -, contraindre les GAFA à contribuer à hauteur de 2% de leurs bénéfices afin d’augmenter les moyens de ce nouvel organe de gestion. Les GAFA, parfois appelés “les géants du web”, regroupent les plus grosses entreprises actives sur le marché du numérique. Sous l’acronyme, on perçoit nos plus grands amis : Google, Apple, Facebook, Amazon. Le PPE, par l’entremise de son chef de groupe Sami S., s’est complètement indigné par rapport à cet amendement.

 

A la surprise générale, le PPE s’est retrouvé complètement seul à critiquer cet amendement (anti-entreprises et anti-croissance selon lui). En effet, de tous les côtés de l’échiquier politique, on rouspète, on houspille, on rappelle qu’on parle ici d’entreprises brassant des milliards de dollars. De mémoire d’homme, on n’avait jamais vu la GUE et l’ENL se congratuler et s’applaudir mutuellement !

Par conséquent, l’amendement dont il est question a été adopté - après une vérification rapide par l’assesseur juridique de la légalité d’une telle contribution financière - à toutes les voix sauf celles du PPE, sensiblement mal à l’aise par cette levée de boucliers.

 

Cette alliance pour le moins surprenante et panachée politiquement restera probablement dans les mémoires du Parlement européen pour encore bien longtemps…

 

Adil E.

 

Adil E.

 

Please reload

Our Recent Posts

Elle retire, elle se retire. Le texte se retire?

August 3, 2018

Implosion d’une partie du groupe politique social-démocrate

August 3, 2018

L’épopée des amendements

August 3, 2018

1/1
Please reload

Tags

Please reload