©2019 by SPECQUE. Proudly created with Wix.com

L’épopée des amendements

August 3, 2018

Mardi, 17h30: le stress monte, les groupes se réunissent, différentes techniques de travail sont mises en place afin d’être capable de déposer les amendements à 21h30. Tout cela avant d’oublier (plus ou moins) la politique le temps d’une soirée. Et le lendemain matin, mal de tête ou non, les commissions parlementaires recommenceront.

 

 
Le fonds de réparation, une question épineuse

 

Le rapporteur Florian N. de la commission Envi(e), du groupe politique Les Verts, s’est directement muni d’un feutre pour réaliser de beaux schémas incompréhensibles pour illustrer ses idées. Idées qui consistent à faire en sorte que le Fonds Européen de Réparation des Dommages Environnementaux soit intégré à l’Agence européenne de l’environnement, tout cela en ayant ledit fonds sous le contrôle du Parlement européen contrairement au reste de l’agence. En dehors de la FERDE, mais toutefois dans l’agence européenne, son idée consiste à créer un département d’experts de l’environnement qui agissent comme des consultants internes à l’agence européenne.

 

Amender, une véritable odyssée

 

Les amendements sont des propositions de modification d’un texte par un eurodéputé.

Les eurodéputés vont proposer des suppressions, des modifications ou des ajouts aux textes de base, qui vont ensuite être étudiés par les assesseurs juridiques et la présidence.

Ils écrivent ces amendements en leur nom, au nom de leur groupe politique, ou au nom d’une alliance entre plusieurs groupes.

C’est un réel travail collectif et cela permet de souder encore un peu plus le lien entre tous les participants, une des vocations de la SPECQUE.

 

Parfois, pendant le travail sur les amendements, le ton monte. Mais est-ce mal de se donner à 100% pour tenter de parvenir au texte le plus juste ?

Un sérieux doute plane sur tout le bâtiment, mais l’humour n’est jamais loin. Toujours une phrase de la part d’un participant pour détendre l’atmosphère, oublier que l’heure du dépôt approche à grands pas.

Et puis leurs rôles sont tellement bien joués: à chaque minute de la simulation, ils ne perdent pas à l’esprit leur mission et sont prêts à dégainer à chaque coin de l’UQAM (Université du Québec à Montréal).

Certains eurodéputés sont étonnés du nombre d’alliances qui naissent. D’autres sont accablés par le nombre d’amendements à rédiger avant l’horaire butoire.

 

“Pour la première fois depuis au moins 6 ans les eurodéputés ont déposé leurs amendements à l’heure !” annonce Aurélien G., président du Parlement avant de féliciter et d’encourager les acteurs de la simulation.

 

Après une bonne nuit de sommeil

 

Le lendemain, il est temps pour l’ensemble des eurodéputés de débattre des textes, tels qu’ils ont été amendés la veille, dans chaque commission. Les débats sont généralement efficaces, au vu du grand effort fourni par les députés la veille, au gré des alliances de compromis qui ont porté leurs fruits.

 

Le travail se poursuit le surlendemain, mais cette fois en plénière où vont se succéder les quatre commissions, à commencer par JURI. C’est l’occasion pour les Specquois(es) d’enfin entendre parler de tous les textes et de leur avancée depuis la journée du lundi. En effet, le but de la plénière est de mettre au courant les eurodéputés des autres commissions. Le but est d’avancer dans les démarches avant de passer au vote final samedi lors de la dernière plénière.

 

Les groupes politiques se retrouvent dès la fin des débats en hémicycle pour à nouveau travailler sur les derniers amendements, qui seront déposés le soir-même. Tout doucement, ça commence à sentir la fin de la SPECQUE…

 

Zoé C. et Adil E.

 

Please reload

Our Recent Posts

Elle retire, elle se retire. Le texte se retire?

August 3, 2018

Implosion d’une partie du groupe politique social-démocrate

August 3, 2018

L’épopée des amendements

August 3, 2018

1/1
Please reload

Tags

Please reload