• Specque - communication

Toute une histoire: lorsque la commission AFCO procède à l’adoption des amendements!

Mis à jour : 1 août 2019

Une journée haute en couleur pour la commission AFCO où de nombreuses péripéties se sont ajoutées au débat ! (Et encore, je vous épargne la présence d’une poupée suspecte à côté de la machine à café…)


Les ronflements de la droite


Il semblerait que la droite (ID, CRE, PPE et les quelques députés indépendants) ait profité de cette deuxième journée de commission pour s’assoupir au lieu de bénéficier de ce temps précieux pour négocier leurs amendements. La gauche, quant à elle, se montre plus résistante à l’appel du sommeil.

Par ailleurs, un député du groupe CRE, le député Wilhem, ne prend la parole en commission seulement et uniquement pour faire des rappels aux règlements à ses collègues eurodéputés de l’hémicycle mais ne peut s’empêcher de somnoler lors des négociations informelles pour finalement se réveiller avec une belle trace sur le front …


Le PPE en guerre contre la presse


Depuis le début de la commission, la journaliste AFCO a remarqué que le PPE et en particulier le député Ghedin, montre une certaine réticence quant à communiquer avec la presse (qu’il s’agisse d’ailleurs d’amendements ou de couque au chocolat (et non « pain au chocolat » ou «chocolatine », soyons en bien clairs). Une peur ou alors une méprise, quoi qu’il en soit, le député ne manquera pas de répéter à maintes reprises : « nous ne parlons pas aux journalistes ». Ce qui a tendance à porter confusion et susciter le doute chez la journaliste AFCO alors que le groupe ne cesse de se proclamerfervent défenseur de la transparence. Quid de la liberté de la presse dans tout cela ?


Le SD ne parvient plus à communiquer en interne


En effet, le député Tallieu a notamment eu un « léger » différent avec son groupe politique, le SD. Cette situation de dissolution a débuté hier pour finalement se poursuivre de plus belle aujourd’hui. Le groupe reprochait à l’eurodéputée d’avoir pris la parole et d’avoir exprimé une opinion contraire à la ligne politique et ce, sans une concertation préalable avec la rapporteur fictive, l’eurodéputée Guerin. Monsieur Tailleu, non sans se raviser, a décidé de s’exprimer auprès de la journaliste en charge de la commission AFCO (ce qui n’a pas attisé les tensions au sein du groupe) afin de lui faire une déclaration qui est, aujourd’hui, rendue publique.

Déclaration de l’eurodéputé Tallieu : «Les négociations faites par la rapporteure fictive n’ont jamais été discutées à l’intérieur du SD ni même mentionnées ! Cette situation prouve qu’il existe des distorsions car il y a eu des propositions contradictoires ce qui entache l’image du parti SD. Ce dernier étant par ailleurs le plus large de cette commission ».  

Réponse du parti SD suite à la déclaration de l’eurodéputé Tallieu : « Mr Tailleu le dit lui-même, il n’a pas concerté notre rapporteure fictive, il ne lui a pas adressé la parole. Un problème de communication, certes mais il n’a pas parlé au nom du parti SD mais bien en son nom à lui ! »

Mais le groupe SD Afco n’en restera pas en-là et tentera à maintes reprises de dissuader la journaliste de diffuser ses informations délicates. La journaliste, dans sa plus grande bonté, a donc accordé au groupe un droit de réponse unique et exclusif :

DROIT DE REPONSE DU GROUPE SD :

« L’ensemble du parti SD s’accorde à dire qu’il n’y a eu aucun problème de communication interne et que le député Tallieu a décidé de prendre son indépendance car ses convictions étaient contraires à celles du parti »

La dispute s’est faite ressentie par toute l’assemblée de la commission AFCO si bien que, aujourd’hui le député Tailleus’est installé à la table de la GUE… Affaire à suivre !


L’Alliance des extêmes


Incroyable mais vrai ! Les deux rapporteures fictives de la GUE et de l’ID ont appelées la journaliste pour lui octroyer une information inédite.

En effet, selon elles, les centristes sont en train de créer un règlement qui se dit « juste et favorable aux petits partis » mais la réalité est tout autre. Ils se montreraient donc partisans de la transparence et de la diplomatie mais il s’agit là d’une apparence trompeuse et manipulatrice, d’après les partis minoritaires, la GUE et l’ID.

« Créer, soi-disant, un règlement qui facilite la création des petits partis MAIS ce qu’ils font n’est rien, ce n’est autre qu’une supercherie. Cela les évite de s’engager dans l’action politique et de garder ainsi le contrôle et les prises de décisions !!! »

La journaliste, dans un souci d’objectivité et d’impartialité, a interviewé le RE afin d’avoir plus amples explications sur les accusations des groupes extrêmes faites à l’instant mais, comme d’habitude, le RE se suffit de répondre qu’ils sont pour la diplomatie, la transparence, la représentativité de toutes les opinions et idées, … Bref, leur discours favori, rien de nouveau sous le soleil.


Anne De Hert

57 vues

©2019 by SPECQUE. Proudly created with Wix.com